Qu'est ce qu'on fait quand on a du tissus, et pas d'idée ?
Qu'est ce qu'on fait quand, les ciseaux à la main, on est face à un choix cornélien ?
Qu'est ce qu'on fait quand on hésite sur une finition, une longueur ?
Quand on a des doutes existentiels du type "ça me va/ça ne me va pas", "c'est mieux comme-ci/c'est mieux comme ça" ?

Vous, je sais pas. Moi, j'appelle Madame Bon-Goût.

En général, elle n'est pas loin, et quand j'hullule du 1er étage "Madame Bon-Goûûûûût !", elle rapplique et sait à quoi s'attendre.

Je lui expose le poblème, elle scrute, elle jauge, recule d'un pas, fronce le nez et tranche.
Si besoin, elle se jette avec délice dans mes boites-à-récup' et là, du fatras de boutons, de rubans, d'agrafes et autres fermetures éclair, elle extirpe THE accessoire qui va définitivement clore le débat, en général en beauté.

Madame Bon-Goût a 10 ans 1/2, c'est ma grande fille, et elle est dotée, comme sa fonction l'indique, d'un goût que je trouve redoutable ; si elle le tient de moi (ben j'espère un peu, quand même !), elle en fait usage avec un applomb  qui force l'admiration (en tout cas, la mienne !)

Cette année, elle a commencé à coudre, elle a même sa propre trousse de couture. Elle a préparé une expo de ses petites créas :

dcp_0402

Gardez à l'esprit qu'elle a souvent fourré son petit nez dans ce que vous voyez et verrez sur ce blog.

Qu'est-ce que j'en ai, de la chance, d'avoir une Madame Bon-Goût !